intelligence-artificielle

L’automatisation et l’IA vont causer la perte de 10 % des emplois américains

L’intelligence artificielle ou IA continue d’attirer l’attention des médias. Le sujet a de quoi faire peur, et la peur attire les lecteurs. La peur que de nombreuses personnes ont, la perte de leur emploi à cause de l’IA ou la robotisation. Explications via une étude de Forrester.

Conclusions de deux enquêtes Forrester sur l’IA

Ces enquêtes visent à étudier  l’impact considérable que l’IA, la gestion des processus métier et la RPA (Robotic process automation) auront dans les mois à venir.

Les conclusions sont au nombre de 3 :

  • En 2019, environ 10 % des emplois américains seront éliminés par l’automatisation, qui sera également responsable de la création de l’équivalent de 3 % des emplois actuels
  • Plus de 40 % des entreprises vont créer des travailleurs numériques de pointe en combinant l’intelligence artificielle et l’automatisation robotique des processus
  • Un dixième des entreprises en démarrage commenceront leur vie avec plus de travailleurs numériques que de travailleurs humains.

Forrester prévoit que, dans l’ensemble, les effets seront largement positifs, mais prévient que la marche vers l’adoption ne se fera pas sans problèmes occasionnels.

Cas d ‘utilisation de l’IA – Forrester

Les sondages révèlent quatre cas d’utilisation particuliers qui entraînent déjà des économies de coûts et des recettes :

  • Des analyses qui résolvent les problèmes de plate-forme
  • Chatbots intégrés aux robots RPA
  • Événements liés à l’Internet des objets (IdO ou IoT) qui déclenchent des « travailleurs du numérique ».
  • Analyse de texte qui organise les données non structurées en « fichiers propres » pour les logiciels RPA.

Recruter des talents en IA, le défi

La concurrence pour les talents AI restera féroce, selon la recherche de Forrester. Les deux tiers des décideurs de l’IA ont de la difficulté à trouver et à acquérir des talents en IA, et 83 % ont de la difficulté à les retenir.

Mais paradoxalement, l’IA pourrait s’avérer être la solution au problème d’embauche qu’elle a créé. La firme de recherche prévoit qu’en 2019, le recrutement axé sur l’IA se généralisera, ce qui mènera à des taux de réussite sans précédent en matière de sélection pour les emplois.

Les autres défi de l’IA

Quoi qu’il en soit, les défis seront nombreux. L’une des principales préoccupations des entreprises qui utilisent l’intelligence artificielle est la qualité des données.

60 % des décideurs des entreprises qui adoptent l’intelligence artificielle citent la qualité des données comme un défi,. C’est leur principal défi lorsqu’ils tentent de fournir des capacités d’intelligence artificielle.

L’humain en combinaison avec l’IA

Malgré tout le potentiel de l’intelligence artificielle, cependant, 10 % des entreprises vont ramener l’expertise humaine dans la boucle, selon Forrester. Le rôle des humains sera d’extraire et coder les règles d’inférence et construire des graphiques de connaissances.

L’IA des années de développement en perspective

L’Enterprise IA est encore dans ses balbutiements. L’IA pure est encore à au moins 100 ans d’envoyer toute l’humanité en vacances permanentes. Ce qui est réel, cependant, c’est l’IA pragmatique. Les entreprises peuvent utiliser l’intelligence artificielle pragmatique pour :

  • accroître l’intelligence humaine,
  • automatiser les décisions et les processus,
  • personnaliser les expériences des clients et des employés,
  • etc.

La force de l’ingénierie du savoir est la sagesse humaine. Utilisées ensemble, les entreprises peuvent accélérer considérablement le développement d’applications d’intelligence artificielle.

L’IA et l’automatisation, un changement radical pour l’emploi

L’automatisation, c’est-à-dire le RPA, l’IA et les robots physiques, joueront un rôle transformateur dans l’entreprise, prédit Forrester. Les emplois perdus à cause de l’automatisation n’entraîneront pas une hausse du taux de chômage, ils contribueront plutôt à améliorer la vie des employés en éliminant les tâches redondantes et peu qualifiées.

C’est l’une des raisons pour lesquelles l’entreprise prévoit une automatisation intelligente. C’est à dire, une combinaison de systèmes cognitifs, de chatbots et de RPA  qui remplaceront un cinquième des interactions de service aux clients. Par conséquent, ils réduiront les effectifs de ces services d’entreprise.

Ces conclusions concordent avec les rapports précédents. Le Forum économique mondial, PricewaterhouseCoopers et Gartner avaient prédit que l’IA pourrait entraîner le licenciement de 75 millions d’emplois d’ici 2025.

De plus, le McKinsey Global Institute a prévu cette année que la proportion d’emplois exigeant de faibles compétences numériques pourrait passer de 40 % à 30 % en 2030, à mesure que les emplois exigeant des compétences supérieures passeront de 40 % à 50 %.

Un parcours compliqué

Le chemin vers l’automatisation ne sera pas facile, prévient M. Forrester. La gestion du changement, l’imprévisibilité, le contrôle, l’audit, les questions de sécurité et d’autres facteurs de complication vont se manifester au cours de l’année à venir.

Mais Forrester s’attend à ce que les entreprises réagissent en créant des centres d’automatisation pour :

  • évaluer les technologies d’automatisation,
  • établir les meilleures pratiques,
  • favoriser la compatibilité technique.

Et il affirme une fois de plus que l’expérience des travailleurs s’améliorera grâce à la réduction des appels mal répartis, à un libre-service plus « fiable » et « fonctionnel », et à des résultats « plus rapides » et « meilleurs ».

Les entreprises les plus prospères au monde aujourd’hui utilisent des logiciels et emploient moins d’employés que leurs prédécesseurs, écrivent les auteurs. La RPA et l’intelligence artificielle joueront un rôle clé à cet égard et, en tant que natifs du numérique, ces jeunes entreprises peuvent atteindre une agilité incroyable sans les contraintes d’infrastructure héritées des autres entreprises.

L’IA, la robotisation et l’automatisation, une croissance folle

Ces facteurs et d’autres encore feront augmenter le marché de la RPA de 109 % entre 2017 et 2018 pour atteindre 1,70 milliard de dollars de revenus en 2019, prédit Forrester. C’est conforme aux estimations de McKinsey, qui estime que les changements du marché du travail qui en résulteront stimuleront le produit intérieur brut de 1,2 % au cours des dix prochaines années et contribueront à obtenir de 20 à 25 % supplémentaires en avantages économiques nets, soient 13 milliards de dollars à l’échelle mondiale, au cours des douze prochaines années.

L’automatisation deviendra la pointe de l’iceberg de la transformation numérique, ayant un impact sur tout, de l’infrastructure aux clients en passant par les modèles économiques, écrivent les analystes de Forrester. L’automatisation est la prochaine étape de la transformation numérique : Les technologues avisés tirent parti de l’échelle et de la vitesse de l’automatisation pour atteindre de nouveaux niveaux de valeur pour le client:

  • une personnalisation plus poussée des produits et des services,
  • un délai plus court pour le client,
  • une qualité et une fiabilité accrues,
  • des niveaux de sécurité plus élevés.

Source : Forrester

You may also like

Popular News